Avant de commencer à investir sur les marchés financiers, tout bon investisseur doit bien comprendre les bases de la finance. Les voici :

  • La valeur de l’argent dans le temps
  • La relation entre le risque et le rendement
  • La diversification

Nous expliquerons en détails chacune de ces bases dans les pages suivantes.

1)  La valeur de l’argent dans le temps :

Le principe central de l’investissement est qu’un dollar d’aujourd’hui vaut plus qu’un dollar de demain.

  • L’inflation érode le pouvoir d’achat dans le temps.
  • L’épargne peut être investie et croître avec le rendement obtenu.

Comment calculer la valeur de l’argent dans le temps ?

Il y a la capitalisation (valeur dans le futur de $ d’aujourd’hui) et l’actualisation (valeur d’aujourd’hui de $ futur).

 

 

VD × (1+ Int) = VF où Valeur au début (VD), Intérêts (Int), Valeur à la fin (VF)

Exemple : j’investis 100$ aujourd’hui à un taux de 5%.  Un an plus tard, mon placement vaudra 105$ [100 × (1,05) = 105]

  • La capitalisation à intérêt composé : c’est l’intérêt payé sur votre épargne initiale plus l’intérêt sur l’intérêt reçu jusqu’à maintenant. Ainsi, le montant sur lequel est appliqué le taux d’intérêt augmentera de plus en plus rapidement avec le temps. En d’autres mots, la croissance de l’épargne sera exponentielle, d’où vient l’expression : la magie de l’intérêt composé.

VD × (1+ Int1) × (1+ Int2) = VF

  • Exemple : j’investis 100$ aujourd’hui à un taux de 5%. Deux ans plus tard, mon placement vaut 110,25$ [100× (1,05) × (1,05) = 110.25]
  • L’actualisation: c’est l’inverse de la capitalisation

Exemple : combien dois-je investir pour obtenir 105$ dans 1 an à un taux de 5%.  100$ [105÷ (1,05) = 100]

Nous utiliserons la capitalisation pour déterminer à quel moment vous aurez accumulé la somme nécessaire à la réalisation d’un projet qui vous est chère (par exemple la mise de fonds pour l’achat d’une maison).

L’actualisation quant à elle nous permettra de savoir combien épargner à chaque période de paie pour atteindre le niveau de vie souhaité à la date de retraite que vous avez choisie.

2)  La relation entre le risque et le rendement :

Plus un investissement est risqué (et volatil) et plus le rendement attendu sera élevé.  Un investisseur sera prêt à tolérer une certaine volatilité en échange d’une espérance de gain plus élevée.

Ainsi, généralement :

  • Une obligation de longue échéance sera plus risquée qu’une de courte échéance.
  • Une obligation de société sera plus risquée qu’une de son Gouvernement de même échéance.
  • Une obligation d’une société sera moins risquée que son action.
  • Une action d’une petite entreprise (capitalisation) sera plus risquée qu’une de grande entreprise.
  • Etc.

3) La diversification :

À l’instar de la magie de l’intérêt composé, la diversification amène de très gros bénéfices à un portefeuille.

La diversification est un moyen efficace de réduire les risques d’un portefeuille sans y réduire le potentiel de rendement.  En effet, la diversification permet de bâtir un portefeuille dont le risque total est plus faible que les risques combinés des titres individuels.

Comment est-possible ? Voici un exemple stylisé.

Dans le graphique qui suit, on présente 3 placements, l’action A, l’action B et un portefeuille composé de ces 2 titres.

On voit que l’action A et B ont une tendance à la hausse, mais avec une certaine volatilité.  On constate également que leurs progressions ne se font pas en même temps (concept de corrélation).  Cependant, en combinant 2 titres volatils, mais dont l’évolution est inverse, on arrive à créer un portefeuille (A+B) en progression constante (sans volatilité).

La corrélation entre deux actifs financiers est l’intensité de la liaison qu’il existe entre ces deux variables. Une relation positive forte aura une corrélation de +1 alors qu’une relation négative forte en aura une de -1.

Dans la réalité, la diversification n’est pas aussi parfaite que dans cet exemple mais elle demeure bénéfique et nécessaire.

L’exemple le plus évident est que bien souvent le rendement des obligations évolue de manière inverse à celui des actions.

La diversification est une des rare stratégie gratuite, il faut donc en profiter.

La diversification est généralement obtenue en n’ajoutant que quelques titres ou classe d’actif, comme en témoigne le graphique suivant.

Lorsqu’un portefeuille est entièrement diversifié, on dira qu’il est optimal.  Dès lors, un investisseur devra prendre des risques supplémentaires pour augmenter son espérance de rendement. C’est le retour de la notion de rendement et risque.

Dans le graphique suivant, le portefeuille A est non diversifié alors que le portefeuille B est diversifié et optimal.  Par rapport au portefeuille B, le portefeuille A a le même rendement mais un risque plus élevé.  Quant au portefeuille C, il est également efficient mais à un niveau de risque (et rendement) plus élevé.

Maintenant que nous connaissons les bases de la finance, nous pourrons utiliser ces concepts afin d’approfondir et d’élargir nos connaissances en placements.

Lors de la prochaine chronique, nous analyserons la classe d’actif des Titres à revenu fixe.

 

Frédéric Mercier CFA, SIPC

Directeur – Marchés financiers