Revue des marchés financiers – Décembre 2021

par | Déc 6, 2021

COMMENTAIRES :

Les places boursières mondiales ont débuté le mois de novembre sur les chapeaux de roues, fracassant de nouveaux sommets à la mi-mois.  L’euphorie était palpable, les évaluations commençaient à être excessives et les hausses de taux étaient ignorées.  Dans ce contexte, l’annonce du nouveau variant a eu l’effet d’une bombe sur les marchés, particulièrement dans les secteurs sensibles (l’aviation par exemple).  Les baisses enregistrées furent de l’ordre de 4-5%.

La performance du dernier mois a été légèrement négative avec des rendements de -0.7% et -1.6% respectivement pour le S&P 500 et le S&P/TSX.

Au niveau de la Covid-19, les pays développés font actuellement face à une 5e vague de cas.  Quant aux marchés émergents, leurs nombre de cas continuent de baisser.

Il faut cependant se rappeler qu’à mesure que le temps passe, les restrictions reliées à la pandémie sont relâchées.  Les cas augmentent un peu mais dans un contexte où l’économie s’ouvre à nouveau.

Le variant Omicron fait augmenter l’incertitude sur les marchés, ce qui n’est jamais une bonne nouvelle.  Néanmoins, les autorités politiques et sanitaires à travers le monde ont réagi promptement.  Si le variant devait être particulièrement virulent, les banques centrales repousseraient leurs hausses de taux dans le temps.

La croissance économique au Canada a été très forte au dernier trimestre avec une croissance annualisée du PIB de 5,4%. De son côté, le revenu disponible (après impôt) a bondi au rythme de 7,2% au dernier trimestre. Dans le graphique suivant, on constate que le revenu disponible (sans le soutien gouvernemental) des Canadiens est actuellement supérieur à la tendance prépandémie.  C’est une excellente nouvelle.

Bien que les taux d’intérêt 10 ans ont légèrement baissé au cours du mois, ils vont inéluctablement monter avec les hausses prévues du taux directeur.

Dans le graphique suivant, on présente le taux directeur implicite (selon les contrats à terme) de la FED (Banque centrale aux États-Unis) au cours des 5 prochaines années.  Le taux directeur de la FED devrait être de 1,5% en décembre 2023, comparativement à 0,08% dans le moment.  Par la suite, les hausses de taux devraient se poursuivre, mais à un rythme plus modéré.  Nous reviendrons plus loin sur la situation au Canada.

Au niveau boursier, la croissance prévue des bénéfices demeure assez soutenue sur les différentes places boursières.  En plus de la croissance des bénéfices, les marchés à l’extérieur des États-Unis se transigent en ligne avec leur historique en terme d’évaluation.

Par contre, la bourse américaine (en bleu dans le graphique) demeure chère par rapport à son historique.  Quel pourrait être le rendement aux États-Unis sur 5 ans compte tenu de cette surévaluation?  Dans le graphique suivant, JP Morgan nous montre qu’historiquement, à ce niveau d’évaluation, le rendement dans les 5 années suivantes a été près de zéro.

THÈME DU MOIS: CYCLE ÉCONOMIQUE ET POLITIQUE MONÉTAIRE

En mars 2020, en pleine pandémie la Banque du Canada a agressivement abaissé son taux directeur de 1,75% à 0,25%. Les banques à chartes canadiennes ont emboité le pas et ont pratiquement divisé leurs taux hypothécaires variables de moitié à 1,6% pour 5 ans. Cela a eu pour conséquence une flambée des prix des maisons et condos à Montréal. En effet, du 29 février 2020 au 31 août 2021 (le sommet récent), le prix moyen des maisons a augmenté de 30%.  Maintenant que certains taux hypothécaires ont commencé à augmenter et que la Banque du Canada va augmenter son taux directeur, les prix ont commencé à se stabiliser.  En effet, d’août à octobre, les prix ont légèrement baissé.

Au Canada, les intervenants de marché anticipent que d’ici février prochain, la Banque du Canada aura augmenté son taux directeur de 0,25%.  Les hausses de taux devraient se poursuivre jusqu’à la fin 2023.

Nous savons que la grande majorité des Canadiens optent pour un taux variable et que ces taux sont directement influencés par le taux directeur de la Banque du Canada.

Comment pourraient évoluer les taux hypothécaires à taux variables?

Selon la moyenne des prévisions des grandes banques canadiennes, les taux variables 5 ans pourraient atteindre 2,3 % en début 2023 et continuer d’augmenter par la suite.

Ces hausses de taux devraient continuer de rafraichir le marché immobilier dans la région de Montréal.  Les banques canadiennes prévoient des prix relativement stables pour l’année 2022 à Montréal.

CONCLUSION :

Le variant Omicron vient définitivement d’accroitre l’incertitude sur les marchés financiers.  Bien que l’incertitude est perçue négativement, elle engendre de la volatilité et des opportunités que les investisseurs aguerris peuvent capter.  Au niveau de l’immobilier montréalais, le vent de dos de 2020 sera bientôt remplacé par le vent de face de 2022.

Frédéric Mercier CFA, SIPC

Directeur – Marchés financiers

 

 

Articles récents

Revue des marchés financiers – Janvier 2022

COMMENTAIRES : Les places boursières mondiales ont terminé l’année 2021 en lion.  La bourse américaine a réalisé une performance de 4,5% en décembre, portant le rendement de l’année à près de 29%.  Au Canada, l’indice S&P/TSX a été presque aussi étincelant avec un...

Le marché des actions ordinaires

Un portefeuille bien diversifié comporte généralement des titres à revenu fixe et des actions ordinaires.  Une action ordinaire est un titre de propriété négociable (en bourse), représentant une partie du capital social d’une société de capitaux. En terme simple,...

Les titres à revenu fixe

Un portefeuille bien diversifié comporte généralement des titres à revenu fixe et des titres à revenu variable (actions).  Un titre à revenu fixe est l'équivalent d'un prêt consenti par un investisseur à un émetteur. En retour, l'émetteur s'engage à verser les...

Revue des marchés financiers – Novembre 2021

COMMENTAIRES : Après un début de mois difficile, le marché boursier a repris son aplomb et a terminé le mois avec de nouveaux sommets, tant au Canada qu’aux États-Unis.  La performance du dernier mois a été impressionnante avec des rendements de 7% et 5%...

Les bases de l’investissement

Avant de commencer à investir sur les marchés financiers, tout bon investisseur doit bien comprendre les bases de la finance. Les voici : La valeur de l’argent dans le temps La relation entre le risque et le rendement La diversification Nous expliquerons en détails...

Mots clés