Revue des marchés financiers – Octobre 2021

par | Oct 3, 2021

COMMENTAIRES :

Fidèle à son habitude, le marché boursier a connu un mois de septembre difficile.  En effet, le S&P 500 et le S&P/TSX ont respectivement perdu 4.7% et 2.2%. Malgré cette faible correction, la performance au cours des 12 derniers mois demeure très élevé (+30% pour la bourse américaine).

 

 

Généralement, la bourse est sous-pression en septembre et octobre comme en témoigne le graphique suivant sur la saisonnalité du marché boursier américain :

 

 

Un des éléments qui responsable de la baisse du mois de septembre sont les nouvelles provenant de Chine, concernant le promoteur immobilier Evergrande,  qui a de graves problèmes d’endettement.  Bien qu’il soit trop tôt pour en évaluer les effets collatéraux, il est facile d’effectuer une comparaison avec Lehman Brothers.  Ce dernier avait, lors de sa faillite en 2008,  environ 600 milliards US de dette.  Evergrande en détient environ 300 milliards US, ce qui est inférieur mais tout de même énorme.  Au-delà de Evergrande, la Chine semble déterminé à réformer son économie (et l’allocation du capital) afin de la rendre plus productive à moyen terme.

Un autre élément important qui est survenu au cours du mois provient de la Réserve Fédérale (FED).  Celle-ci a revu à la baisse le moment où elle débutera son cycle de hausses de taux intérêt. Ainsi, la première hausse devrait être en 2022 au lieu de 2023, tel que prévu en juin. De plus, elle a signalé qu’elle réduira très bientôt ses assouplissements quantitatifs (QE), c’est-à-dire ses achats d’obligations afin de maintenir bas les taux d’intérêts sur les termes à moyen et long terme.

 

 

Tout ça a jeté une douche froide sur le prix des actifs financiers. Nous avons mentionné précédemment la baisse des actions, mais les obligations ont également été en difficulté.  Les taux 10 ans ont grimpé de 0.29% au cours du mois, ce qui a fait en sorte que l’indice S&P obligations canadiennes a perdu 1.3% sur le mois.

 

 

Les taux très bas qui ont prévalu depuis le début de la pandémie sont terminés.  Les banques centrales des pays émergents ont majoritairement débuté leur resserrement tandis que celles des pays développés débuteront le leur au cours de l’année 2022.

 

 

La bourse américaine (en bleu dans le graphique suivant) continue de se transiger à un multiple Cours/bénéfices (PE ratio en anglais) élevé par rapport à son historique.  Les anticipations de croissances de bénéfices atteignent des sommets historiques.  S’agit-il d’euphorie ? L’avenir nous le dira, mais on peut certainement parler d’un très haut niveau d’optimisme.

Les autres marchés boursiers mondiaux (en rouge) se transigent à des niveaux plus raisonnables et davantage en ligne avec leur historique.

 

THÈME DU MOIS: l’INFLATION

La FED continue de marteler que la hausse récente de l’inflation n’est que temporaire.  Cela leur permet de contenir les anticipations d’inflation à long terme (dans le taux des obligations) ainsi que de maintenir les taux réels très négatifs (Taux – inflation < 0%) à court terme.

Bien qu’une partie de la hausse des prix provienne clairement de la pandémie, il n’est pas évident que tout redeviendra bientôt comme avant au niveau des prix.

La pandémie ne semble pas vouloir disparaitre. Les nouveaux cas dans le monde demeurent à un niveau élevé.

 

 

Beaucoup de travailleurs ont quitté le marché du travail et ne reviendront pas, notamment ceux qui étaient près de la retraite. Le graphique à la page suivante nous indique que les entreprises ont beaucoup de mal à combler leurs postes (en orange).  Habituellement, cela entraine une pression à la hausse sur les salaires dans les 12 mois subséquents (en bleu foncé).

Les consommateurs anticipent un taux d’inflation moyen de 4,9% au cours des 3 prochaines années.  Les consommateurs ne croient pas la FED et demanderont probablement des hausses de salaires plus élevées.

Les variations du prix des maisons (en orange) se répercutent très lentement dans les statistiques d’inflation (en bleu foncé).  En général, un délai de 15 mois est nécessaire à ce que les prix des maisons soient intégrés pleinement aux indices des prix.  Nous assistons présentement à une forte hausse du prix des maisons.  Or, nous savons d’ores et déjà que cette hausse aura un impact important sur l’inflation dans la prochaine année.

 

 

Les délais de livraison des entreprises manufacturières à travers le monde atteignent des sommets.  Nous n’avons qu’à penser aux micro-processeurs. Cela ne peut qu’engendrer une pression à la hausse sur les prix.

 

CONCLUSION :

La prudence est de mise pour le mois d’octobre.  La hausse progressive des taux d’intérêt est de mauvais augure pour les marchés boursiers et obligataires.  De plus, la saisonnalité n’est pas favorable, l’inflation continue de progresser et le risque systémique relié à Evergrande est sous-estimé.

 

Frédéric Mercier CFA, SIPC

Directeur – Marchés financiers

 

 

Articles récents

Revue des marchés financiers – Décembre 2021

COMMENTAIRES : Les places boursières mondiales ont débuté le mois de novembre sur les chapeaux de roues, fracassant de nouveaux sommets à la mi-mois.  L’euphorie était palpable, les évaluations commençaient à être excessives et les hausses de taux étaient ignorées....

Les titres à revenu fixe

Un portefeuille bien diversifié comporte généralement des titres à revenu fixe et des titres à revenu variable (actions).  Un titre à revenu fixe est l'équivalent d'un prêt consenti par un investisseur à un émetteur. En retour, l'émetteur s'engage à verser les...

Revue des marchés financiers – Novembre 2021

COMMENTAIRES : Après un début de mois difficile, le marché boursier a repris son aplomb et a terminé le mois avec de nouveaux sommets, tant au Canada qu’aux États-Unis.  La performance du dernier mois a été impressionnante avec des rendements de 7% et 5%...

Les bases de l’investissement

Avant de commencer à investir sur les marchés financiers, tout bon investisseur doit bien comprendre les bases de la finance. Les voici : La valeur de l’argent dans le temps La relation entre le risque et le rendement La diversification Nous expliquerons en détails...

Idées de résolutions pour 2019

Avec la nouvelle année vient la possibilité de mettre de l’ordre dans vos affaires personnelles, vous seul pouvez y arriver. Il s’agit souvent d’une combinaison de petits gestes qui feront une différence. Une bonne manière de connaître et de valider l’amélioration de...

Mots clés